Correction de la Presbytie

Côté Technique

Les traitements lasik tout laser

Différentes techniques compensatrices de la presbytie sont proposées. Elles ont toutes leurs spécificités dans leurs indications comme dans leurs résultats. Ce n’est qu’après un bilan approfondi et une explication des techniques proposées que vous choisirez avec votre chirurgien la solution la plus adaptée à votre cas. Comme toujours en lasik, les deux yeux sont opérés le même jour, l’un après l’autre.

Voici les principales techniques de presbylasik :

 

  • Presbylasik par technique de « micro-bascule » :
    C’est une technique très efficace et potentiellement réversible. Elle est très connue depuis de nombreuses années aussi bien en chirurgie réfractive que par les porteurs de lentilles de contact.
    Elle nécessite une bonne vision sur les deux yeux. Schématiquement, le traitement proposé sera différent sur les deux yeux. La vision de loin sera obtenue sur l’œil dominant et la vision de près sur l’autre.
    La vision de loin est obtenue en corrigeant le trouble réfractif de loin de façon totale et spécifiquement sur l’œil dominant.
    La vision de près est obtenue en adaptant la correction réfractive de l’œil dominé de manière différente en fonction du défaut initial : un faible degré de myopisation peut être laissé chez le myope ou induit chez l’hypermétrope comme chez l’emmétrope. L’association à des modifications d’asphéricité permet d’améliorer la profondeur de champ pour une meilleure vision de près.
    La différence de vision entre les deux yeux est toujours modérée et est testée en préopératoire.
    Elle est rarement perçue dans la vie de tous les jours et est généralement très bien supportée, dans le cas contraire la technique suivante peut être envisagée.

 

  • Presbylasik par « micromonovision asphérique » :
    Cette technique privilégie la profondeur de champ par rapport à une addition sphérique.
    La réfraction finale des deux yeux est très proche même si l’un reste plus performant de loin et l’autre de près. Plus la réfraction finale entre les deux yeux est identique, plus une petite dépendance résiduelle aux verres en vision de près est possible, ce qui est logique.
    La modification du taux d’aberrations sphériques est adaptée pour un meilleur compromis loin/près. Ces aberrations sphériques entrainent une modification de réfraction en fonction de la taille de la pupille puisque la cornée est rendue multifocale.

 

  • Indications et limites du Presbylasik :
    Il est difficile d’établir un arbre décisionnel préétabli d’indication des techniques. En effet, les paramètres à prendre en compte sont multiples. Ils vont du trouble réfractif initial associé à la presbytie, (myopie, hypermétropie, astigmatisme) jusqu’à l’attente du patient en fonction de ses activités professionnelles et personnelles, en passant par l’âge, les puissances biométriques de l’œil, la réactivité pupillaire….
    Dans les grandes lignes on peut cependant dire que les résultas sont excellents, chez l’hypermétrope en induisant une multifocalité cornéenne efficace, chez le myope en induisant une légère sous correction de l’œil dominé et chez l’emmétrope en traitant principalement l’œil dominé.
    La vision intermédiaire pour travail sur écran est la grande gagnante de ces techniques.
    La récupération est en général très rapide pour la vision de près. Cependant, en cas d’induction de fortes modifications d’asphéricité, la récupération en vision de loin peut prendre quelques semaines pour être totale.
    Bien entendu le presbylasik n’est proposé que sur des yeux indemnes de toute pathologie préalable rétinienne ou de cataracte. Un examen rétinien par OCT peut confirmer l’anatomie rétinienne et un examen par OQAS, l’indice de réfraction des milieux.
    En cas d’opacités cristalliniennes, signe d’un début de cataracte, une technique par chirurgie intra oculaire avec implants multifocaux est proposée d’emblée.
    Si une cataracte se développe ultérieurement sur un œil préalablement opéré de presbylasik, il n’y a aucune modification ni complication spécifique dans la technique chirurgicale mais le type de presbylasik est à prendre en compte pour la détermination et le calcul de la puissance de l’implant à proposer.

 

Les implants multifocaux

Cette technique chirurgicale est très performante et très éprouvée depuis des années en chirurgie dite « Premium » de la Cataracte.

Elle peut être proposée en fonction des patients à partir de 55/60 ans d’autant plus que leur cristallin a perdu en transparence. La chirurgie consiste alors en l’extraction de ce cristallin qui est remplacé par un implant intra oculaire multifocal. Le patient ne fera pas de « cataracte » plus tard car son cristallin aura été ôté au préalable.

La chirurgie se déroule en deux temps à quelques jours d’intervalle, contrairement au presbylasik qui permet de traiter les deux yeux le même jour dans la même séance.
Les deux yeux possèderont la même vision post opératoire en général.
Tous les défauts visuels peuvent être pris en charge avec ces implants multifocaux. Leur puissance est calculée après biométrie optique. Elle est adaptée en cas de myopie, d’hypermétropie, d’astigmatisme mais aussi chez l’emmétrope, c'est-à-dire pour ceux qui n’ont besoin d’une correction que pour la vision de près. Cependant, dans les cas extrêmes d’amétropie, le chirurgien peut être amené à vous proposer une autre solution.

Cette chirurgie du cristallin clair nécessite bien entendu que l’œil soit indemne de certaines pathologies rétiniennes ou du nerf optique. Les complications sont rares et sont les mêmes que pour une chirurgie standard de la cataracte qui est pratiquée pour 700 000 cas par an en France.

Le choix des implants est multiple. Il en existe des bifocaux, des trifocaux, des toriques. Ils peuvent être diffractifs ou réfractifs, privilégier la vision de loin, intermédiaire ou de près.
Chacun présente des avantages et des inconvénients. La balance de ces derniers aide au choix qui sera le plus adapté à vos besoins.
Il faut savoir que les principales contraintes sont la perception possible de quelques halos nocturnes et une certaine dépendance à un bon éclairage pour optimiser la vision de près.

La prise en charge de la presbytie avec les nouveaux implants est très efficiente et connaît un développement très important.